VRAI OU FAUX ?

ENTRER SUR LE MARCHÉ CHINOIS, C’EST GRATUIT !

FAUX !

Vous ne pouvez pas accéder au marché chinois en direct. Vous devez passer par un revendeur, et deux cas de figures sont alors possibles : soit votre partenaire revendeur croit en vos produits et vous achètera du stock qu’il se chargera de commercialiser, soit sa confiance est moyenne et il vous demandera de financer ce stock en consignation jusqu’à sa vente.

Si vous optez pour la vente en ligne sur les places de marché chinoises, vous aurez besoin d’un TP (Technical Partner) pour gérer la mise en ligne des produits, l’animation de votre boutique et le service clients. Et bien évidemment, ces intermédiaires ne sont pas gratuits ! Par ailleurs, si votre marque n’est pas connue en Chine, vous ne pourrez pas faire abstraction d’investissements marketing très vite conséquents.

Mais ce qui coûte le plus cher, c’est d’être mal accompagné. Certains importateurs chinois cherchent en effet à faire des coups en cassant les prix. Le pire risque étant que certains, peu scrupuleux, récupèrent ou détournent votre marque.

LES CONSOMMATEURS CHINOIS SONT COMME LES EUROPÉENS

FAUX !

Les e-consommateurs chinois ont une longueur d’avance sur les européens, qu’il s’agisse d’achats sur mobile, qui sont massifs, ou d’usage des réseaux sociaux.

WeChat, l’application phare des mobinautes, offre ainsi une variété de services plus large que les applications de réseaux sociaux occidentales. Les e-consommateurs chinois s’informent beaucoup avant d’acheter, ils passent 50% de leur temps de connexion sur WeChat et laissent de nombreux commentaires après leurs achats.

Habitués à des événements commerciaux mensuels, ils s’inscrivent dans une logique de remise. Les phénomènes d’égérie fonctionnent très bien auprès d’une population qui se méfie de la publicité mensongère et des contrefaçons qui ont conduit parfois à des catastrophes sanitaires.

WeChat et Weibo révèlent de nouvelles tendances sur le marché des cosmétiques. Les cosmétiques antipollution sont en plein essor. Des marques spécialisées lancent des produits – dédiés au marché chinois – qui combinent protection de la peau et nettoyage des résidus de pollution. Et les analystes prévoient une augmentation de la demande en masque de soin du visage.

Enfin, on constate que les rituels de soins sont souvent plus longs chez les chinoises, qui s’appliquent davantage de produits sur le visage que les femmes occidentales.

LE MANDARIN EST D’USAGE COURANT DANS LE BUSINESS

VRAI !

Parler mandarin est indispensable pour faire du business en Chine, notamment pour gérer les intermédiaires chinois qui accompagnent les marques dans la commercialisation de leur produit.

Sur les boutiques en ligne des places de marché
, qu’il s’agisse de la description des produits, des consignes auprès du service clients ou des commentaires des consommateurs : tout est en mandarin.

Attention aussi à la différence culturelle avec notre monde occidental, un véritable fossé dont il faut vraiment tenir compte dans les relations professionnelles, sous peine d’incompréhensions et de blocages.

2018-02-21T11:03:50+00:00 31/01/2018|