« Assurer le coût de la prospection export »

Muriel Selig,
Conseil Export PME/PMI

Qu’est-ce que l’assurance prospection Bpifrance export ?
C’est une assurance contre le risque d’échec commercial à l’export et un soutien en trésorerie immédiat.
Il s’agit de fonds publics permettant de couvrir 65 % des coûts de prospection que doivent supporter les PME et PMI souhaitant exporter, comme les frais de voyage, les frais de salons professionnels à l’étranger, le recrutement de personnels pour l’export, la communication…
Ces fonds ne sont remboursés qu’en cas de succès sur la zone de prospection.

Quels sont les critères d’éligibilité ?
L’entreprise doit être immatriculée en France, avoir déjà présenté un premier bilan et son chiffre d’affaires doit être inférieur à 500 millions d’euros. Elle doit aussi pouvoir justifier d’une part « française » dans les produits qu’elle souhaite exporter, qu’elle soit liée à la conception/création, à la production, ou à des services.

Comment le cabinet Muriel Selig et Bpifrance travaillent-ils ensemble ?
Je suis une consultante indépendante. Cependant, je travaille depuis 25 ans avec les équipes de l’assurance prospection, auparavant avec la COFACE et désormais avec la Bpi.
Mon intervention de conseil export inclut la recherche d’aides au financement, et peut couvrir la Chine mais également d’autres marchés export.

Quelle est votre valeur ajoutée dans l’obtention de financements de prospection pour la Chine ?
Les dossiers de financement sont administrativement complexes et j’ai donc un rôle facilitateur puis d’interface : je prends en charge la constitution et la présentation des dossiers, puis j’accompagne l’entreprise jusqu’à l’obtention de son assurance.

Votre prestation constitue-t-elle un coût pour
l’entreprise candidate ?

Ma prestation a évidemment un coût, mais celui-ci est intégré dans les coûts pris en charge par l’assurance que propose Bpifrance.

En quoi l’assurance Bpifrance export est-elle complémentaire de l’offre La Boutique France du Groupe La Poste ?
L’assurance Bpifrance export finance en fait 65 % du coût de l’offre. La Boutique France au titre des dépenses de marketing et communication, ainsi que toutes les dépenses annexes de prospection en Chine : déplacements, salons, envoi d’échantillons…

À quel moment intervenez-vous dans la relation entre une PME et La Boutique France ?
En amont. En général, La Boutique France transmet mes coordonnées au candidat à l’export. Libre à l’entrepreneur, s’il le souhaite, de contacter directement Bpifrance. Je ne suis en rien un passage obligé. Mais dans
la réalité, les entrepreneurs comprennent ce que je peux leur apporter.
Et lorsqu’ils me contactent, je me déplace chez eux pour les rencontrer.

Comment percevez-vous l’évolution de l’offre La Boutique France depuis sa création il y a 2 ans ?
Très positivement. La Boutique France fait preuve d’une réactivité et d’une souplesse qui ne sont pas courantes dans ce domaine d’activité et qui méritent donc d’être signalées.
La Boutique France est très à l’écoute. Elle a su s’ajuster à la fois aux spécificités du marché e-commerce chinois et aux besoins des entreprises françaises qui y exportent.
Elle a, par exemple, élargi de façon très importante le nombre de places de marché B2C accessibles aux entreprises françaises grâce à son offre ; ce qui a multiplié leurs débouchés et donc leurs chances de succès.

2018-12-07T10:36:47+00:00 05/12/2018|